RECHERCHE ANIMALE

S’il est désormais possible de mieux comprendre le fonctionnement du vivant grâce à des études combinant plusieurs approches comme les méthodes in silico, in vitro, ou encore les études épidémiologiques, l’utilisation des animaux reste encore indispensable.

L’amélioration de la compréhension du fonctionnement des êtres vivants, que ce soit en biologique fondamentale ou appliquée, notamment en recherche biomédicale nécessite l’utilisation d’animaux à des fins expérimentales.

La recherche animale, c’est à dire la recherche en biologie impliquant l’utilisation d’animaux, est, depuis des dizaines d’années et à la suite d’une demande plus que légitime de la société civile, de plus en plus raisonnée et raisonnable.

Les approches dites alternatives (in vitro, in silico, etc.), sont toutes complémentaires et nous permettent dans un premier temps de nous diriger vers la meilleure hypothèse de travail, choisir la ou les méthodologies les plus appropriées, en vue du respect de la règle des 3R.

Tefor Paris-Saclay - Remplacer les modèles animaux si possible

REMPLACER

REMPLACER

Les modèles animaux
lorsque cela est possible

Tefor Paris-Saclay - Réduire le nombre d'animaux utilisés

REDUIRE

REDUIRE

Le nombre
d’animaux utilisés

Tefor Paris-Saclay - Raffiner nos protocoles

RAFFINER

RAFFINER

Les protocoles afin de prendre en charge le bien-être animal

Au cœur de notre recherche, la règle des 3R

Les 3R constituent les piliers de l’éthique régissant l’utilisation des animaux en recherche. Cette règle a été créée par Russel et Burch dès 1959 (« Les principes d’une technique expérimentale conforme à l’éthique » (The Principles of Humane Experimental Technique).

  • R pour remplacer, lorsque cela est possible, l’utilisation d’animaux.

  • R pour réduire le nombre d’animaux entrant dans des protocoles lorsque leur utilisation est inévitable.

  • R pour raffiner les méthodes et protocoles, afin de prendre en charge le bien-être animal en réduisant, supprimant, ou soulageant leur douleur ou leur détresse.

Cette recherche animale nécessite alors toute notre responsabilité,
qui peut être le 4ème R de la règle énoncée ci-dessus :

C’est pour cela que nous, direction et personnel de TEFOR Paris-Saclay, nous engageons à respecter la règle des 3R, en y engageant toute notre responsabilité : 

  • Notre équipe TPS-AQUA est composée de sa responsable et de quatre zootechnicien.ne.s. Tous sont formés aux élevages et aux soins portés aux animaux aquatiques (formation réglementaire), et ont l’obligation d’améliorer leurs connaissances en formation continue. Elle mène à bien des projets de développement pour une meilleure prise en charge du bien-être animal.
  • Le personnel de notre équipe TPS-TCF amené à manipuler les animaux est formé à l’utilisation des animaux à des fins expérimentales. Tous les projets scientifiques sont revus en comité d’éthique puis au Ministère de l’Agriculture via la plateforme dédiée.

Enfin, notre équipe CCAS, via le réseau EFOR, sensibilise les acteurs de la recherche à la pertinence du choix du modèle le plus adapté pour répondre à la question biologique d’intérêt. Elle est amenée à organiser aussi des séminaires dédiés aux 3R.

TPS • Charte de transparence

Charte de transparence

En France, les acteurs de la recherche ont signé une  Charte de transparence vis-à-vis du recours à l’animal en laboratoire.

Cette charte engage à améliorer de façon continue leur démarche de transparence, de respect et de responsabilité à l’égard des animaux utilisés à des fins expérimentales.

CONSULTER LA CHARTE